Post

  • Hereban

La République Dominicaine souhaite redynamiser le secteur de la croisière

La 28e édition de la Conference FCCA, qui représente plus de 90 % de la capacité mondiale des croisières océaniques, a lieu en ce moment à Santo Domingo, en République Dominicaine. Il s’agit de la seule conférence officielle sur les croisières représentant les Caraïbes, le Mexique ainsi que l'Amérique centrale et du Sud. L'événement de 4 jours se terminera le 14 octobre, et réunit 500 représentants de 40 pays, 14 compagnies maritimes parmi les 23 membres qui composent la FCCA, et plus de 60 dirigeants de compagnies de croisière.

Aux côtés du président de la République Luis Abinader et du ministre du Tourisme David Collado : Michael Bayley, PDG de Royal Caribbean Cruises ; Michele M Paige, PDG de la FCCA ; Jean Luis Rodríguez, directeur des Autorités portuaires dominicaines et Samuel Pereyra, administrateur de Banco de Reservas.


Les ministres du Tourisme des régions représentées sont également présents afin d’échanger avec les dirigeants des compagnies membres de la FCCA.

Le ministre dominicain du tourisme, David Collado, a souligné l'importance de ce "Sommet sur la croisière" pour le renforcement de ce segment touristique dans le pays, qui enregistre une croissance soutenue. Cette augmentation du nombre de croisiéristes en République Dominicaine représente un fort impact économique pour les différentes régions.

Dans son discours d'ouverture, Adam Ceserano, président de la FCCA, a expliqué que la consolidation acquise par la République Dominicaine en tant que destination de croisière était due à ses excellentes installations portuaires, les multiples atouts de la destination et sa stratégie touristique visionnaire.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : la République Dominicaine a connu une hausse annuelle de +127 % du nombre d’arrivées de croisiéristes entre 2009 (477 773 arrivées) et 2019 (1 082 451 arrivées), selon les données fournies par les compagnies membres de la FCCA.

Ces dernières représentent des bénéfices économiques importants pour la destination. Au cours de la saison 2008/2009, le tourisme de croisière avait généré 23,5 millions de dollars US de recettes en République Dominicaine, ainsi que 788 emplois rémunérés, à hauteur de 3,1 millions de dollars US, selon une étude de Business Research & Economic Advisers.

L'étude de 2018, portant sur la saison de croisière 2017/2018, a révélé que les recettes liées au tourisme de croisière représentaient 134,7 millions de dollars US ainsi que 4 052 emplois rémunérés, à hauteur de 17,4 millions de dollars US en République Dominicaine - soit une hausse de 111,2 millions de dollars US en recettes directes (sans compter les bénéfices indirects, tels que les produits achetés par les restaurants et les autorités portuaires) et 14,3 millions de dollars US en salaires.

Ces augmentations sont considérables, et la République Dominicaine a le potentiel et la détermination de poursuivre cet essor. La destination a déjà battu des records en matière d'activité touristique en 2022, démontrant sa résilience et son redressement après la crise de la COVID-19.

L'année dernière, le port de Taino Bay, à Puerto Plata, a démarré ses activités, ce qui représente une capacité supplémentaire. Par ailleurs, Norwegian Cruise Line et le gouvernement dominicain ont récemment signé un accord concernant les activités du port de La Romana à partir de 2023.

Le gouvernement souhaite également travailler avec le secteur pour développer un nouveau port de croisière à Samana. La FCCA et le gouvernement collaborent par ailleurs pour stimuler la demande pour le port de Sans Souci. La 2022 FCCA Cruise Conference a d’ailleurs lieu à Santo Domingo, afin que les professionnels de la croisière et les participants puissent découvrir ses atouts par eux-mêmes.

 

À propos de la République Dominicaine

Le secteur touristique représente l'un des principaux moteurs de l'économie dominicaine. Le pays compte plus de 70 chaînes hôtelières, dispose d’accords avec plus de 100 compagnies aériennes ainsi que les principaux tour-opérateurs internationaux. Les aéroports dominicains accueillent des touristes en provenance de plus de 500 villes dans le monde.

Les voyageurs arrivant de France n’ont pas besoin de présenter un test négatif au COVID-19 à leur arrivée en République Dominicaine.

Depuis le 1er avril 2021, les voyageurs doivent présenter à leur arrivée en république Dominicaine le formulaire numérique qu’ils auront complété en ligne avant leur départ. Ce nouveau formulaire numérique regroupe la carte internationale d'embarquement et de débarquement du passager, le formulaire de déclaration en douane et la déclaration sanitaire du voyageur. Il est disponible sur la page https://eticket.migracion.gob.do/. Il suffit ensuite l’imprimer le code QR sera généré ou de le présenter sur son smartphone à l’arrivée aux autorités du port d'entrée ou de l’aéroport au moment du contrôle, pour le faire scanner.

À propos de la FCCA

Créée en 1972, la FCCA est une organisation commerciale à but non lucratif qui sert de forum de discussion sur le développement du tourisme, les ports, la sûreté, la sécurité et toute autre question relative au secteur des croisières. Elle établit des relations bilatérales avec les secteurs privé et public des destinations. En favorisant la connaissance du secteur des croisières et de ses pratiques opérationnelles, la FCCA travaille avec les gouvernements, les ports et les représentants du secteur privé pour optimiser les dépenses des croisiéristes, des équipages et des compagnies de croisière, mais aussi pour améliorer la qualité de l'expérience des destinations et augmenter le nombre de croisiéristes qui reviennent pour y séjourner.